Recherche

Etude OPI Brest

OEDEME PULMONAIRE EN PLONGEE EN SCAPHANDRE AUTONOME : EVALUATION DES FACTEURS DE RISQUE PAR UNE ETUDE « CAS-TEMOIN »


L’unité de médecine hyperbare du CHRU de Brest pilote une étude cas-témoins, prospective sur les facteurs de risque des oedèmes pulmonaires en plongée en scaphandre, avec le partenariat de la FFESSM (Fédération Française d’Etudes et de Sports Sous-Marins). Il s’agit d’un accident de type respiratoire, survenant lors de situations d’immersion, caractérisé par sa fréquente bénignité et ses possibilités de récidives. Cependant, des publications et l’expérience des équipes rapportent une présentation parfois plus grave avec des pertes de connaissances voire des arrêts cardio circulatoires suivis de décès en rapport avec cet accident. C’est ce qui justifie une étude plus spécifique des facteurs de risque de survenue de ces oedèmes pulmonaires pour en affiner la prévention.


La méthode consiste donc à comparer deux groupes de plongeurs : ceux victimes d’un tel accident en scaphandre, en loisir (groupe « plongeurs accidentés ») à des plongeurs d’un groupe témoin, issu de la population des licenciés de la FFESSM. La plongée causale est comparée à la dernière plongée réalisée par les témoins. Pour chaque cas signalé sont tirés au sort 8 témoins. Un questionnaire identique est envoyé par voie postale aux cas et aux témoins, avec lettre d’information sur l’étude. Les caractéristiques des cas sont ensuite comparées à celles des témoins, à la recherche d’une association entre les facteurs de risque et la survenue de l’accident. Pour une puissance statistique suffisante, une centaine de cas est à recueillir.


Le groupe « plongeurs accidentés » est défini par les critères suivants :

  • Accident en immersion : les signes débutent dans l’eau
  • Et accident respiratoire : présence d’au moins un des éléments suivants :
    • Dyspnée
    • Et/ou toux
    • Et/ou hémoptysie, expectoration mousseuse ou sanglante
    • Et/ou malaise
  • Et imagerie (radiographie pulmonaire simple ou scanner thoracique) compatible avec le diagnostic d’oedème aigu du poumon

Et en l’absence de critères d’exclusion suivant :

  • Inhalation certaine
  • Notion de remontée rapide avec blocage expiratoire qui précède la survenue des signes respiratoires
  • Pneumothorax ou pneumomédiastin

La participation de chaque service recevant des plongeurs est donc primordiale pour mener à bien cette étude.


Si vous prenez en charge un plongeur victime d’un tel accident, selon les critères cités ci-dessus, merci de nous transmettre (avec son accord : fiche de consentement):

  • au mieux, une copie de son dossier médical avec les éléments cliniques et paracliniques (ce qui nous permet de tenir également un registre descriptif de ces accidents), et les coordonnées postales du plongeur
  • sinon, la fiche ci-jointe remplie : fiche de signalement

à l’unité de médecine hyperbare du CHRU de Brest, Dr A. HENCKES ou Dr G. COCHARD :

  • par fax : 02 98 14 50 31
  • par courrier postal : Unité de Médecine Hyperbare, Etude OAP, CHRU de la Cavale Blanche, Bd Tanguy Prigent, 29609 BREST CEDEX
  • par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez aussi nous contacter au 02 98 34 70 98